Comment s’évacue une fausse couche ?

Comment s’évacue une fausse couche ?

La fausse couche est l’expulsion d’une grossesse au premier trimestre comme au stade avancer. C’est une chose qui arrive naturellement aux femmes (1 fois au moins) et qui peut passer inaperçue ou nécessiter une aide médicale. Comment se passe l’expulsion d’un embryon ou de fœtus quand survient un arrêt de grossesse ?

Réaction naturelle de l’organisme

Le corps humain s’autorégule grâce au système de défense immunitaire. Au moins 40% des fécondations aurons été expulsés de l’appareil génital sans laisser de traces. Cependant, une femme peut constater sa grossesse avec un test et peut même se réjouir de l’évolution. Puis avant la barre du 1 trimestre, il aura une interruption. Ça peut se manifester par des saignements abondants suivis de douleur plus ou moins aiguë. Puis au bout de quelques heures, le sac embryonnaire sera décollé et peut être évacué très naturellement. En terme mécanique, cela est dit l’expulsion spontanée.

A voir aussi : Biberon bébé 4 mois : tout ce qu’il faut savoir

Toutefois, si la patiente ne supporte pas les douleurs et que l’évacuation prend assez de temps, elle peut se rapprocher d’un médecin pour trouver de l’aide.

Par l’aide des médicaments

Le médecin va orienter la patiente vers un gynécologue. Ce dernier, après avoir réalisé une échographie obstétricale, pourra confirmer l’état réel de la grossesse. Ainsi, il peut administrer un médicament qui permettra de contracter l’utérus. Généralement, le traitement passe par la prise de médicaments (misoprostol, mifépristone, gemeprost) qui se prennent par voie vaginale, buccale ou sublinguale.

A voir aussi : Quels sont les symptômes du diabète gestationnel?

Ce traitement est efficace dans le cas ou permet d’accélérer les contractions de l’utérus et de favoriser l’ouverture du col, afin que soit évacuée la fausse couche. Cependant, cette méthode ne manque pas d’être très douloureuse. Néanmoins, cela peut être très efficace et l’utérus peut retrouver son repos et son état vide. Les effets secondaires du médicament peuvent s’avérer gênants et le saignement pourra être diminué progressivement pour une durée de 2 à 3 semaines.

Malgré ce type de traitement, les douleurs et saignements abondants peuvent continuer. Il est possible que ce soit la cause des débris qui ne se sont pas décollés de l’utérus. Pour corriger cela, il va falloir faire une intervention chirurgicale.

Évacuation par chirurgie

Généralement, c’est par le curetage que l’évacuation de la fausse couche s’effectue dans presque tous les cas. L’évacuation par chirurgie consiste à extraire tous les éléments non vitaux de la poche utérine. Pour ce faire, la patiente est mise sous anesthésie, puis après l’ouverture du col par un écarteur, un aspirateur est introduit, puis le travail commence. L’action est très douloureuse s’il n’y a pas d’anesthésie.

Après l’évacuation réussie d’une fausse couche, un traitement antibiotique est toujours prescrit à la patiente, pour prévenir des risques d’éventuelle infection.

Soins post-fausse couche : que faire pour se remettre physiquement et émotionnellement ?

Après une évacuation, vous devez prendre soin de son corps pour récupérer physiquement et émotionnellement. La patiente doit se reposer pendant plusieurs jours après l’évacuation afin de permettre à son corps de guérir complètement. Les médecins recommandent aussi d’éviter les rapports sexuels pendant cette période pour prévenir toute infection ou inflammation.

En plus du repos physique, vous devez prendre soin de sa santé mentale et émotionnelle. La fausse couche peut être une expérience traumatique qui peut causer un grand stress émotionnel chez certaines femmes/hommes. Il est capital de faire face aux différents sentiments liés à leur expérience.

Il existe aussi des groupes de soutien entre patients atteints par le même problème sur internet ou dans des associations qui peuvent apporter un support non négligeable.

L’alimentation joue aussi un rôle clé dans la guérison post-fausse couche car elle aide notre organisme à retrouver ses forces naturelles en lui fournissant tous les éléments nécessaires comme les vitamines A, C.

Quand consulter un professionnel de santé en cas de fausse couche et comment se préparer à la consultation ?

Si vous pensez avoir subi une fausse couche, il faut consulter un professionnel de santé dès que possible. Les signaux d’alerte peuvent inclure des saignements vaginaux inhabituels, des douleurs dans le bas-ventre ou les reins et la présence de tissus ou de caillots dans le flux menstruel.

Lorsque vous consultez votre médecin, il va effectuer un examen physique pour déterminer si une évacuation utérine est nécessaire. Il peut aussi recommander des tests sanguins ou des échographies pour confirmer la perte du fœtus.

En plus du traitement médical prescrit par votre médecin traitant afin d’évacuer l’utérus des restes embryonnaires, il est conseillé après cela :

• De prendre quelques jours/mois de repos
• D’être entouré(e) d’amis proches et/ou de la famille
• D’avoir recours à une aide extérieure, comme un psychothérapeute

Sachez que cette période difficile ne doit pas être traversée seul(e), et qu’il existe beaucoup de personnes ressources disponibles afin de traverser ces moments difficiles avec succès, tels que des médicaments anti-douleur ou des groupes de soutien téléphonique.