Frais d’ostéopathie : fonctionnement du remboursement

Frais d’ostéopathie : fonctionnement du remboursement

En ostéopathie, les séances modulent d’un individu à l’autre. Elles sont uniques et individuelles. Les Français ont davantage recours aux séances d’ostéopathie, mais cette pratique est considérée comme faisant partie des médecines alternatives et non conventionnelles. En effet, la Sécurité sociale, ne rembourse pas les médecines douces, même si elles peuvent être partiellement prises en charge si elles sont pratiquées par un médecin qualifié. Cependant, certaines assurances maladie complémentaires couvrent une partie des coûts des services en médecine douce sous certaines conditions. Que faut-il retenir ?

Mise au point sur l’ostéopathie

L’ostéopathie désigne une pratique manuelle vue telle une médecine douce ou médecine sans médicament. Cette technique repose sur un principe simple : 

A lire également : Le piercing prince Albert : les astuces pour le maintenir en bonne santé

Le principe de l’homéostasie : Il existe un équilibre entre les différents éléments du corps.

Le principe d’autorégulation : le corps a la capacité de s’autoréguler, et les ostéopathes la stimulent pendant la séance pour rétablir le bon fonctionnement musculaire.

A lire en complément : Comment bien choisir un EHPAD ?

Fonctionnement de la prise en charge  

Le remboursement des frais d’ostéopathie dépend des plafonds de remboursement de votre complémentaire santé. Celui-ci varie en fonction de l’assurance mutuelle à laquelle vous souscrivez. Ces remboursements sont émis de trois manières : 

  • forfait par acte : selon les affectations de séances fixées par la mutuelle.
  • forfait annuel : jusqu’au seuil statué par la mutuelle
  • forfait par pourcentage : selon le calcul du tarif conventionné de l’assurance maladie

Calcul du remboursement

Ainsi, si vous disposez de cinq séances d’ostéopathie et que votre contrat de médecine complémentaire prévoit le remboursement de trois séances, vous ne serez remboursé que de trois séances. Toutefois, si votre forfait annuel de complémentaire santé est de 200 euros, vous ne pourrez pas bénéficier d’un remboursement au-delà de cette estimation. Pour en savoir plus sur les prises en charge en ostéopathie, vous pouvez voir sur le site officiel https://covimut.fr/

Frais d’ostéopathie indemnisés par la sécurité sociale 

L’ostéopathie est un traitement non pris en charge par l’assurance maladie. Toutefois, le remboursement par la sécurité sociale n’est possible que s’il est pratiqué selon des méthodes scientifiques avec :

  • des procédures 
  • des conditions
  • des résultats similaires définis.

Pratiqué par un médecin conventionné de secteur 1

Cependant, si l’ostéopathe est reconnu médecin certifié secteur 1, les frais d’ostéopathie de la séance seront remboursés. Les caisses maladies utilisent le prix d’une consultation d’un médecin généraliste comme base de calcul et remboursent jusqu’à 70%.

Mutuelle et remboursement ostéopathe : les modalités

Si certaines mutuelles n’indemnisent pas les consultations d’ostéopathie, d’autres allouent une variété de niveaux de remboursement selon le contrat sélectionné.

Les différentes conditions

Tout d’abord, vous devez vous assurer que votre assurance maladie complémentaire couvre votre visite chez l’ostéopathe et que vous disposez du contrat nécessaire.

Comme les ostéopathes ne sont pas des médecins agréés par la Sécurité Sociale, aucune ordonnance n’est donc nécessaire pour une consultation. Toutefois, votre mutuelle peut aussi exiger que l’ostéopathe qui vous consulte soit :

  • titulaire du diplôme d’Ostéopathie ou DO
  • inscrit au Registre des Ostéopathes Français ou ROF.

L’ostéopathie ne s’inscrivant pas dans un parcours de soins coordonné, vous devez demander vous-même le remboursement des frais d’ostéopathie auprès de votre mutuelle. Vous devez lui adresser une facture tamponnée et signée de l’ostéopathe par courrier ou par email.