Comment combattre la dépendance affective ?

Comment combattre la dépendance affective ?

La dépendance affective est très courante dans une société moderne comme la nôtre. Il s’agit d’une manifestation psychologique chez un individu et qui se décrit comme un besoin d’affection des autres. Causes, symptômes, traitements… On fait le point sur la dépendance affective. 

Dépendance affective : de quoi il s’agit ? 

La dépendance affective se résume comme un besoin de l’affection des autres. Il s’agit d’un état pathologique qui fait négliger sa propre personne. Cet état est dit pathologique lorsqu’il occasionne de la souffrance. Cette dépendance est un phénomène bien connu. La personne concernée a une incapacité psychologique à vivre pour et par elle-même. Elle a peu de confiance en soi et souffre de ce manque d’affection dans tous les domaines et surtout dans le domaine amoureux. Une telle personne cherche constamment l’accord de leur compagnon. L’individu peut souffrir d’une peur maladive de l’abandon. Ce qui va peser lourd sur ses relations. Bien entendu, il ignore ses propres besoins. Il a toujours besoin d’obtenir de la réassurance auprès d’un autre, à court terme. Cette quête de réassurance affective risque de mettre en péril sa relation. Il faut connaître la définition de la dépendance affective pour mieux prendre en charge la personne victime. 

A lire en complément : Vivre avec une hernie foraminale : Conseils et gestion de la douleur

Les causes d’une dépendance affective

Un dépendant affectif ne prend pas vraiment conscience de son état. Elle peut venir d’une personne avec des liens d’attachement vulnérables ou hypersensible. Un dépendant affectif peut être un timide, un manquant de confiance en elle ou une introvertie. L’origine de ce phénomène peut être multiple. Bien souvent, les traumatismes de l’enfance en sont la principale cause : 

  • Choc émotionnel. 
  • Manque d’affection. 
  • Maltraitance. 
  • Etc.

Cet état pathologique naît généralement d’une faible estime de soi ainsi que d’un manque d’assurance personnelle. Ce qui va favoriser le manque de confiance en soi, l’incertitude et la peur. On trouve sa source dans l’enfance ou suite à un traumatisme. Ainsi, en contrôlant l’autre, le dépendant affectif donne une illusion de sécurité. D’autre part, les personnes en dépendance affective peuvent ressentir de la souffrance et ont la sensation qu’elles ne peuvent pas vivre sans l’autre. Par ailleurs, trois types d’attachement peuvent être à l’origine de la dépendance affective : 

A lire en complément : Gencive gonflée avec gouttière dentaire : solutions et préventions

L’attachement préoccupé

Ce type d’attachement résulte des expériences insécurisantes précoces. Le dépendant affectif manifeste de l’attachement préoccupé par crainte de l’abandon. Il aura donc tendance à idéaliser les personnes qui partagent sa vie. Il a besoin d’être rassuré en permanence.

L’attachement désorganisé

Dans cette catégorie, les figures d’attachement sont imprévisibles dans leurs réactions et leurs réponses. A l’enfance, l’individu manifeste de la colère et de l’anxiété face à la séparation et une préoccupation envahissante sur l’abandon et le rejet. A l’âge adulte, il développe des comportements contradictoires et un degré de confiance variable. Sa dépendance affective va se traduire en soumission émotionnelle, en peur de l’abandon et en inquiétude permanente par rapport à ses relations. 

L’attachement évitant

Ce type d’attachement peut aussi être la source de la dépendance affective. Ce trouble se développe lorsqu’en étant jeune, l’individu a été contraint de réduire ses besoins émotionnels. Il réprime sans cesse ses émotions et évite les interactions intimes. A l’âge adulte, il s’est bâti sur cette blessure de rejet. Il évitera l’engagement et refuse l’aide pour éviter de se sentir redevable. Cette personne va demander constamment une validation. Ce qui va renforcer sa dépendance dans ses relations. 

Les signes à ne pas négliger

Il faut savoir reconnaître une personne en dépendance affective. Elle peut être capable de détruire sa vie si on n’intervient pas à temps pour l’aider. Le malade ignore certes ses propres besoins. Dans une relation, il a l’habitude de solliciter l’avis et l’approbation de l’autre en permanence. Il a une difficulté à se séparer et à prendre une décision, seul. L’individu recherche toujours l’approbation en permanence de son partenaire et demande à l’autre une réassurance affective. Il a aussi l’habitude de tolérer les choses insupportables de la part de l’autre dont il est dépendant : violence, humiliations, brimades… Il mène une relation de type « fusionnel » qui exige la proximité et refuse que l’autre s’éloigne. D’autres signes ne trompent pas, comme lorsqu’il a une difficulté à percevoir les signes rassurants de son partenaire. Il n’accepte pas l’indisponibilité de l’autre. Il fait également du chantage affectif. Il refuse d’imaginer une vie sans son partenaire. L’individu reproduit de façon inconsciente une relation insatisfaisante de sa jeunesse. Il va alors vivre constamment des relations douloureuses. Comme ses besoins affectifs ne sont pas comblés, elle peut alors éprouver de la difficulté à séparer et à se détacher de l’autre ou de certains individus de son entourage. 

Les conseils pratiques pour surmonter la dépendance affective

Pour surmonter la dépendance émotionnelle, il est important de suivre les bonnes pratiques. Il faut commencer par l’adoption des techniques d’auto soin, c’est-à-dire que la personne doit se prendre en charge elle-même. Il faut qu’elle prenne conscience de la situation en faisant le point sur son comportement et du comment il se manifeste. Ensuite, l’individu doit accueillir ses émotions et de les analyser. Il faut comprendre l’origine de cet état de dépendance en analysant ses émotions, celles qui favorisent l’autonomie émotionnelle. Outre cela, on doit faire un travail sur soi, sur l’amour de soi et sur son estime. Certes, une faible estime de soi ne fait qu’alimenter le cercle infernal de la dépendance émotionnelle. Il est important de prendre conscience de ses propres besoins émotionnels, trouver sa propre valeur et valider ses décisions. Ce sont des techniques d’auto soin qui aident l’individu à sortir de la dépendance affective. 

Se faire aider par un professionnel de la santé mentale

Enfin, pour surmonter la dépendance affective, il est important de faire appel à un professionnel de la santé mentale. Il est important de se faire aider à un thérapeute ou à un psychologue. Une approche thérapeutique aide la personne à en finir avec sa dépendance émotionnelle. Un soutien émotionnel de la part d’un professionnel de la santé est indispensable afin qu’il puisse mener une vie épanouissante et beaucoup plus autonome. 

Pour conclure, la dépendance affective est un phénomène courant qui peut toucher n’importe quel individu. Pour sortir de cette situation, il faut y mettre un peu du sien, tout dépend de la volonté de chacun. Il est aussi conseillé de pratiquer des techniques d’auto-soin et des stratégies thérapeutiques.