Un implant pour identifier le bon traitement anti-cancéreux

Un implant pour identifier le bon traitement anti-cancéreux

Les chercheurs du MIT développe un implant qui permet de tester au cœur de la tumeur les  médicaments anti-cancéreux.

Un conteneur comprenant des quantités minimes de différents médicaments est implanté dans la tumeur. Cet implant visualise  la manière dont la tumeur réagit à chaque médicament. Le choix du médicament est effectué ensuite en fonction de l’analyse de la réponse.
Les chercheurs ont testé la technique sur des souris qui avaient des greffes de trois cancers humains. Les expérimentations montrent que le système est assez précis pour prédire ce qui fonctionne.

Jouer avec votre mal au dos

Jouer avec votre mal au dos

Valedo utilise le jeu pour soulager les maux de dos.

Le dispositif est composé de deux capteurs sans fil qu’on colle sur ​​le bas du dos et la poitrine. Les patients qui les portent jouent avec des jeux diffusés sur leurs écrans. Ils doivent effectuer des mouvements physiques pour diriger leur personnage.

Ces mouvements ludiques  sont des exercices qui renforcent les muscles du dos et réduisent les douleurs.

Un T-shirt pour épiléptiques

Un T-shirt pour épiléptiques

BioSerenity en collaboration avec l’hôpital Salpêtrière a mis au point un nouveau dispositif pour améliorer le diagnostic et le traitement proposés aux patients atteints d’épilepsie.  

L’épilepsie est difficile à diagnostiquer : les symptômes varient considérablement d’un patient à l’autre, les crises sont irrégulières.


Pour surmonter cette batterie de difficultés,  un T-shirt et un bonnet connectés équipés de capteurs biométriques enregistrent différents paramètres corporels. Une application mobile  traitent et analysent les données recueillies, qui sont ensuite stockées et partagées dans le cloud entre les patients et le corps médical.

Grâce à ce dispositif, le médecin affine son diagnostic et adapte la posologie.

Des lentilles pour les diabétiques

Des lentilles pour les diabétiques

Le groupe pharmaceutique Novartis et Google se sont associés pour développer des lentilles de contact « intelligentes » capable de mesurer la glycémie des personnes diabétiques.

Dotées de petits capteurs électroniques, ces lentilles estiment la quantité de sucre présente dans les larmes. Les données relevées sont transmises à un smartphone ou une tablette.

Le sang parle

Le sang parle

L’équipe du professeur Paul Hofman, de l’hôpital universitaire de Nice (sud-est) et du centre de recherche de l’Institut français de la santé et de la recherche médicale (Inserm) ont annoncé le dépistage précoce du cancer du poumon, par une simple prise de sang. En repérant dans le sang la présence de cellules tumorales circulantes, véritables sentinelles d’alerte, ils détectent le cancer des mois, voire des années, avant que la tumeur ne soit visible par radiographique ou scanner.
Les travaux du professeur Hofman et de son équipe ont ciblé une population à risque de gros fumeurs. « Nous avons étudié une population de 245 sujets sans cancer, dont 168 sujets, à Nice et à Nancy, atteints d’une bronchopathie chronique obstructive », explique le professeur Hofman. « Sur ce nombre, cinq présentaient, avant toute détection des symptômes par imagerie, des cellules cancéreuses circulantes, et toutes ont déclenché un cancer, soit 100 % de sensibilité au test. Nous avons fait la preuve de concept, il reste maintenant à le valider avec une étude nationale. »