Au Mans, un oncologue de la Clinique Victor Hugo et chercheur au CNRS, a mis au point, avec un physicien de l’université de Rouen, une application capable de détecter les rechutes de cancer du poumon.

De février à août 2013, 42 patients atteints de cancer bronchique et ayant accès à internet ont utilisé une application pour renseigner chaque semaine une dizaine de symptômes: variation de poids, douleur, apparition de nodules, fatigue, perte d’appétit, essoufflement, présence de sang dans les crachats, etc.

Ces données étaient analysées par un logiciel, qui alertait le médecin s’il détectait une anomalie. L’algorithme utilisé prend en compte la durée des symptômes, leur évolution et leur association dynamique. Ainsi, « quand le patient se met à tousser, perd trois kilos avec du sang dans les crachats, on est quasiment certain qu’il y a rechute », explique le Dr Fabrice Denis, oncologue à la clinique Victor Hugo et concepteur de l’application.

Lorsqu’il recevait une alerte, le cancérologue convoquait le patient plus tôt que le suivi classique ne le prévoit. « En moyenne, les rechutes ont été détectées six semaines avant la date d’examen d’imagerie prévue », est-t-il écrit dans le Journal of Supportive Care in Cancer.