Sporteau

Sporteau

Bureau permettant de faire du sport en travaillant.

Le sporteau est un bureau sportif. Tout en travaillant, le collaborateur :

  • Marche ou court sur un tapis ou dans une roue.
  • Pédale sur un vélo.

Le sporteau peut aussi être mobile. Le travailleur part en randonnée avec un bureau portable.

Le médecin du travail ou de famille peut prescrire l’usage du sporteau pendant un nombre d’heures par jour.

Est-ce une bonne idée ?

Oui

La bipédie est une caractéristique physique des homo sapiens et de quelques autres espèces. Notre corps est constitué sur le mode marcheur. Pour autant, nous passons la plupart du temps assis ou allongé. Cette sédentarité commet de nombreux dégâts.

Nos corps s’engraissent. Notre système lymphatique déraille. Les cancers et les maladies cardio-vasculaires augmentent. Une étude de l’American Cancer Society montre qu’une femme qui s’assied plus de 6 heures par jour à 37 % de chance en plus de mourir prématurément que celle qui reste en position assise moins de 3 heures par jour ».

Si le sporteau n’est pas encore obligatoire, un arrêté de la Cour européenne d’avril 2013 rappelle que tout travailleur doit pouvoir avoir accès à une table ajustable en hauteur pour travailler debout.

Nous devons envisager des manières de travailler compatibles avec nos réalités biologiques. Pourquoi ne pas porposer des couloirs de marche pour téléphoner, des open spaces équipés de tapis roulant, des pistes piétonnes pour travailleurs ambulants.

Non

Pour éliminer le stress causé par le travail, il faudrait en créer un plus important provoqué par une mise en mouvement permanente de notre corps. Ces excès de mobilisation de notre corps vont créer des dommages encore plus importants que ceux qu’il veut éviter.

A vous de juger !

C’est déjà demain

La marche en travaillant à l’étude

Une étude confirme qu’être actif en travaillant accroit la productivité et la concentration au travail. Si on travaille sur un tapis roulant, on retient 35 % plus d’information, selon une recherche menée par une équipe du Tec3Lab de HEC Montréal. Les chercheurs ont demandé à 18 étudiants de marcher sur un tapis roulant programmé à une vitesse de 2,25 km/h en lisant un texte et en répondant à des questions pendant 40 minutes. De temps en temps, ils étaient interrompus par l’arrivée d’un courriel. Résultat : la probabilité de répondre correctement aux questions était 35 % plus élevée chez les marcheurs.

Travailler en marchant

d-17721 c3-dt5-lifespan-bike-desk-userAux États-Unis, la Walkstation, un appareil qui intègre tapis roulant et table de travail, trouve de plus en plus d’adeptes. En effet, de grands noms comme Best Buy et l’entreprise pharmaceutique GlaxoSmithKline ont décidé de tenter l’expérience afin de réduire l’obésité chez leurs employés. La station de travail brule entre 100 et 130 calories en 60 minutes et permet de répondre au téléphone ou aux courriels sans s’épuiser. L’idée n’est donc pas de faire du sport, mais plutôt de demeurer actif et alerte. Et surtout, de ne pas passer la journée en position assise.

La société britannique LifeSpan a développé des bureaux équipés pour faire du sport en même temps que l’on travaille. Ces cabines comprennent des vélos d’appartement ou des tapis reliés permettant de travailler sur des ordinateurs. Dans le cadre d’une remise en forme, une liaison sans-fil Bluetooth envoie les informations à une application smartphone

Bureau hyper mobile

pereira

Le développeur Benoit Pereira da Silva travaille sur un tapis de marche depuis 2009. Il développe son chiffre d’affaires au kilomètre parcouru. Il a perdu 20 kilos sans faire aucun régime, juste en marchant en travaillant. Il a retrouvé des cycles de sommeil profond. La faim. La marche a donné une limite à ses journées de travail. Son épuisement physique correspond arrive après huit heures de marche-travail par jours. Il a aussi imaginé un bureau nomade pour travailler dans les champs, sur les chemins…

 

Travailler debout

zesdeskZestDesk est une étagère pliable à deux qui se pose sur une table ou un bureau. Le dispositif amovible en aluminium permet de travailler debout.

 

 

Déstresseur

Déstresseur

Dispositif qui analyse et diminue le stress.

Le déstresseur identifie le niveau de stress par des dispositifs technologiques (bracelet ou autres capteurs…).

Il propose ensuite différents moyens pour limiter le stress : applications, diffusions sonores, casques, animaux…

idee

Oui

Les études parlent. Le stress commet de nombreux dégâts.

Des chercheurs des universités de Stanford et Harvard affirment qu’un employé peut perdre jusqu’à trente-trois ans d’espérance de vie.

Selon une étude allemande effectuée par les scientifiques de la Helmholtz Zentrum Münich, un employé sur 5 subit un stress élevé au travail. Chez ces employés stressés, le risque de diabète de type 2 augmente de 45 %.

Des chercheurs chinois dirigés par le Professeur Dingli Xu de l’Université Southern Medical à Guangzhou ont suivis 138 782 patients pendant plusieurs années pour essayer de mesurer l’impact du stress au travail sur les risques d’AVC. Ils ont constaté que ceux qui occupent un poste avec un stress important (serveurs, infirmiers…) voient leurs risques de faire un AVC augmenter de 22 % (33 % chez les femmes).

Non

Le stress a un coût sociétal important. Aux États-Unis, la part d’employés atteints de maladies comme la dépression engendre un coût situé entre 80 et 100 milliards de dollars. Cette manne attire, car chacun pense gagner de l’argent sur les économies effectuées. L’appât du gain se traduit par des applications et autres dispositifs dont la stupidité a d’égale que leur inefficacité.

demain

Dans les milliers d’applications antistress, quelques exemples montrent les pistes explorées.

Alléger le stress post-traumatique

stresspostrauma

Le père de Tyler Skluzacek est un militaire américain qui a servi en Iraq. Au retour, il subit les symptômes du stress post-traumatique, parmi lesquels les crises de panique nocturnes. Son fils a développé une application pour l’aider à retrouver un sommeil serein. Nommée myBivy (de bivouac, lieu sécurisé pour dormir), l’application détecte les mouvements soudains et l’accélération du rythme cardiaque, et sort l’utilisateur de sa phase de sommeil profond pour que s’arrête son cauchemar.

Une appli anti-burn-out

Une start-up londonienne, Soma Analytics, a mis au point un dispositif d’alarme permettant de s’autodiagnostiquer.

L’application enregistre les variations du timbre de la voix lors des appels téléphoniques, analyse la coordination motrice via les fautes de frappe sur le clavier ou encore mesure la qualité du sommeil grâce aux capteurs du smartphone. Ces données sont analysées par un logiciel de diagnostic établi en collaboration avec des psychiatres et des experts du sommeil et du stress. En cas de stress élevé, une alerte incite l’utilisateur à lever le pied.

Du bruit qui détend

Vous êtes stressé, Simply Noise vous envoie du « bruit blanc », qui est censé vous apaiser. Si vous êtes vraiment réfractaire à ces chuintements, vous pouvez toujours vous écouter le son de la pluie avec Simply Rain.

Secouez-le !

Vous êtes au bord de la crise de nerfs, secouez votre smartphone. L’application nommée Antistress comprend un compteur de secousses. Elle propose de réaliser des sessions de 100, 1000 secousses avec des pauses à intervalles réguliers. Le défoulement terminé, une voix vous félicite pour votre effort.

Écraser la bulle

Bubble Wrap est une application qui vous propose d’éclater les petites bulles en plastique des emballages de protection. Il semble que cela déstresse.

De toutes les couleurs

chromopathie

Chromothérapie antistress Lite propose de soigner son stress grâce à la chromothérapie. On joue avec les couleurs et on éclaire la pièce avec.

Un GPS pour l’âme…

Tendu ? GPS For The Soul vous trouve l’endroit où vous vous sentez le mieux. On place son doigt sur l’objectif de l’iPhone afin que l’application calcule le rythme cardiaque. Si les battements sont élevés, on est invité à effectuer des exercices de respiration ou visionner des articles pour vous aider à méditer et relaxer

Zéro stress

zerostressZéro Stress met à disposition un coach personnalisé qui permet d’atteindre quatre objectifs  : « Faire baisser la pression », « Gérer son temps », « Réguler ses émotions », et « Communiquer sereinement ».

Des animaux antistress

Les dirigeants du campus universitaire d’Edmonton (Canada) ont décidé d’atténuer le stress de leurs étudiants en leur offrant le réconfort et l’amour inconditionnel de chiens de compagnie.

Les toutous Marlon Brando, Gretel and Omega ont calmé les nerfs des étudiants à fleur de peau de l’université de Virginie-Occidentale.

À l’université de Nottingham Trent, des étudiants stressés câlinent des porcelets pour se détendre.

kittent

Aux États-Unis, la marque de litières Tidy Cats a mis en place une « Kitten Therapy », une thérapie de relaxation qui utilise… des chatons. Les passants sont invités à prendre place dans une cage en verre.

Un casque de détente

En France, la startup myBrain Technologies a mis au point Melomind, un casque connecté conçu pour vous relaxer en quelques minutes. Le casque analyse l’état de stress grâce à des électrodes. En fonction de ces informations, Melomind propose un programme musical relaxant.

Soon1

Thync, une start-up californienne, a développé un casque capable de transmettre au cerveau des ondes électriques thérapeutiques. Fonctionnant sur le principe du neurosignaling, il permet, grâce à une application smartphone, de stimuler le cerveau pour agir sur l’état d’esprit ou sur le niveau d’énergie de l’utilisateur.

 

 

 

Dronulance

Dronulance

Livraison par drone de matériel médical d’urgence.

La dronulance apporte un défibrillateur et du matériel médical de première urgence.

Elle est commandée par une application accessible à tous les collaborateurs de l’entreprise. Des consignes d’ouverture de fenêtres sont données.

La dronulance est équipée d’une caméra qui permet à des spécialistes d’aider les néophytes à réaliser les soins de premier secours.

idee

Oui

La rapidité d’intervention auprès d’une personne victime d’un accident cardiaque est un facteur déterminant pour sauver celle-ci. En cas d’infarctus du myocarde, chaque minute qui passe augmente les risques de graves séquelles et de décès.

L’aide à distance d’un spécialiste est aussi essentielle. On estime que 20 % des personnes non entraînées seraient en mesure de se servir d’un défibrillateur. Avec les instructions d’un technicien d’urgence ce pourcentage pourrait grimper à 90 %.

En résumé, toutes les entreprises devraient rapidement s’équiper de dronulance.

Non

Si l’idée est bonne sur le papier, elle risque d’être une catastrophe dans la réalité. Batterie défaillante, erreur de trajectoire, fenêtre fermée… Ce genre d’engin peut prendre un malin plaisir à tomber en panne au mauvais moment.

demain

Les usages médicaux des drones se répandent.

Des drones-ambulances

Au Pays-Bas, des tests sont en cours pour utiliser des drones afin de transporter un défibrillateur auprès de victimes d’arrêts cardiaques. Plus rapide qu’une équipe de secours véhiculée, notamment en cas d’embouteillages, ce type de drone est capable de voler à plus de 100 km/h. Il permet donc de gagner de précieuses minutes. Il peut diriger automatiquement vers une zone d’urgence géolocalisée grâce à sa puce GPS intégrée.

Des drones urgentistes

urgentiste

William Carey, et Guy Paul Cooper Jr, des chercheurs de l’Illinois travaillent sur Hiro, un drone d’assistance médicale. Ce drone transporte un kit de télémédecine dans des zones inatteignables par des secours. Cette trousse comprend des vaccins, médicaments et du matériel. Une vidéo explique le fonctionnement. Il est livré aussi avec un smartphone qui permet d’échanger avec des urgentistes.

Des drones de transports de médicaments

En juillet 2015, une entreprise australienne Flirtey spécialisée la fabrication de drones a reçu pour la première fois l’autorisation par le Federal Aviation Administration (FAA) d’effectuer la livraison de médicaments et de produits médicaux en Virginie par drone. L’engin a transporté des médicaments entre une pharmacie du Comté de Wise et une clinique dans une zone rurale. Là où par la route, il aurait fallu 1 h 30 de trajet en véhicule, le drone a effectué le travail en 20 minutes.

La ville de Bordeaux envisage l’utilisation de drones pour acheminer des médicaments vers les hôpitaux.

Transport de poches de sang

Dans une étude américaine publiée dans la revue Plos One, des chercheurs se sont demandé si le voyage en drone affectait la qualité du sang prélevé. Car bousculades et accélérations soudaines peuvent apparaître pendant le vol de l’appareil. Selon leurs conclusions, ces turbulences ne dégraderaient pas les cellules sanguines et ne favoriseraient pas non plus la coagulation, par rapport aux méthodes classiques de transports d’échantillons biologiques. Plus de 330 échantillons de sang ont été prélevés sur des personnes saines et acheminés par la route. Pour la moitié d’entre eux,  le reste du chemin s’est fait dans les airs, via un drone. Les vols ont duré au maximum 40 minutes, à moins de 100 mètres d’altitude. À l’arrivée, tous les tubes de sang ont été testés à l’aide de 33 dosages classiques : sodium, glucose, nombre de globules rouges…

Déconnector

Déconnector

Gestionnaire de temps individuel et collectif de déconnexion.

Le déconnector

  • Calcule le temps où chaque collaborateur effectue une tâche professionnelle en ligne : gestion des mails, recherches d’informations, production de données…
  • Effectue des alertes lorsque le temps individuel « raisonnable » est dépassé.
  • Propose des systèmes au choix pour diminuer : gestion des mails par un service d’assistance, blocage de l’accès à la messagerie, déconnexion totale.

Le déconnector calcule aussi des temps connexion par service, projet, communauté..Cet analyseur identifie des dysfonctionnements et propose des rémèdes.

idee

Oui

Les études le confirment : les cadres font de moins en moins la distinction entre temps personnel et temps professionnel. Selon une enquête réalisée en 2013 par l’éditeur de logiciels Roambi, 89 % d’entre eux consultent leurs mails professionnels plusieurs fois par jour sur leur temps privé, 93 % pendant leurs congés, 82 % dans leur voiture et 51 %… dans leur lit !

Cette connexion permanente a de nombreux impacts négatifs. Quelques exemples :

  • On ne peut plus prendre la distance nécessaire pour relativiser. Le diktat de l’urgence paralyse .
  • Le fil à la patte numérique met sous pression permanente. L’injonction à être joignable en permanente se traduit par des pathologies souvent assez graves.
  • Comme le cerveau est en permanence stimulé par des « décharges numériques », la concentration en pâtit.

Le déconnector est donc un moyen de prendre en compte et gérer ce phénomène destructeur.

Non

Avec le déconnector, une fois encore, on parlera plus de déconnexion que l’on se déconnecte. Vu qu’il s’inscrit dans la logique de ces rugissantes technologies, on peut parier qu’il faudra se connecter pour visualiser son temps de déconnexion.

Le déconnector fonctionne avec une analyse quantitative, alors que la déconnexion est une affaire relative. On peut être déconnecté physiquement, mais avoir toujours l’esprit connecté à ses problèmes. C’est donc un gadget sans intérêt qui va créer plus de problèmes qu’il ne va en résoudre.

Et vous, qu’est-ce que vous en pensez ?

 

demain

 

 

Les entreprises s’enMail !

Des entreprises prennent des mesures pour diminuer la pression exercée par les mails.

Mail effacé pour cause d’absence

Le groupe automobile Daimler (la maison mère de Mercedes) a mis en place « un assistant d’absence » qui efface les mails arrivant dans les messageries des collaborateurs en vacances. L’expéditeur est informé de l’absence du destinataire et invité soit à contacter une autre personne, soit à attendre le retour du correspondant pour lui renvoyer le courriel. Daimler avait testé ce système pendant les vacances de Noël et a décidé de le généraliser pour les vacances d’été.

Coupures de contact

  • Depuis trois ans, Volkswagen coupe les serveurs entre 18 h 15 et 7 heures le lendemain matin.
  • Le groupe de protection sociale Réunica a mis aussi un blocage des mails de 20 h à 7 h et le week-end.
  • La SNCF recommande aux managers de ne pas envoyer de mails entre le vendredi 17 h 30 et le lundi matin. La mesure est assez bien respectée »

Messages de déconnexion

Dans des entreprises, un message automatique s’ouvre sur l’écran lorsqu’on envoie un courriel à des collègues après 20 heures : « Il est plus de 20 heures, est-il nécessaire d’envoyer ce mail maintenant ? Vous pouvez enregistrer votre mail en brouillon ».

Réduction de temps de mail

Atos a réussi à réduire le volume de mails internes de 60 % en quelques années. Elle a investi dans une plateforme collaborative, un réseau social, mais réservé à l’entreprise. Mieux : elle a aussi indexé les bonus qu’elle verse aux managers sur la réduction du volume de mails !

 

La déconnexion au rapport

Bruno Mettling, directeur général adjoint d’Orange, a remis en septembre 2015 à Myriam El Khomri, ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle, un rapport sur les effets de la transformation digitale sur le travail. Il préconise de « compléter le droit à la déconnexion par un devoir de déconnexion du salarié »

Lire le rapport complet

Cures de déconnexion

machine

Dans la Silicon Valley, la culture des start-ups » se conjuguait hier au mode semaines d’au moins soixante-dix heures et une disponibilité 24 heures sur 24. Aujourd’hui, la Silicon Valley apprend
à se déconnecter. De plus en plus
 de cadres et d’employés s’imposent
des « congés sabbatiques numériques ».

Comme pour toute addiction,
 le sevrage peut se révéler très difficile. Certains doivent passer par les camps 
de désintoxication. La mode des Digital Detox a été créé par Levi Felix. Depuis, elle se répand tant que la déconnexion semble devenu un filon juteux.

  • Un séjour 100 % déconnecté sur une île en Bretagne. Pour un peu moins de 600 euros, on vous propose quatre jours zen et iodés. Au programme : pas de wifi mais de la méditation, du yoga et des randonnées.
  • Une cure thermale à Vichy avec séances de sophrologie et de coaching psycho-comportemental à partir de 326 euros par jour.
  • Une immersion dans le Médoc pour prendre de la distance vis-à-vis des objets connectés. Au choix, spa, visite de châteaux viticoles, développement personnel ou atelier de cuisine « détox » et entretiens individuels pour tout le monde. Le tout en 48 heures et pour un peu plus de 300 euros.
  • Une version urbaine en plein cœur de Paris comprenant une nuit à l’hôtel avec massage, sport, « kit gourmandises » et de vraies magazines. Le tout pour près de 460 euros.
Siestéria

Siestéria

Espace réservé à la sieste dans les entreprises.

Divans, hamacs, fauteuils relaxant… La siestéria est aménagé avec des objets permettant aux collaborateurs de rejoindre les bras de Morphée.

Lumière, musique… Tout est étudié pour que ce repos soit aussi réparateur que court.

idee

Oui

On dort en moyenne sept heures par nuit, soit deux heures de moins qu’il y a 100  ans. Selon l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé, nous sommes de plus en plus nombreux à cumuler une dette de sommeil en dormant moins de 6 heures par nuit. Cette quantité de sommeil est source de diverses pathologies comme l’obésité, le diabète, l’hypertension, la dépression. Elle est aussi à l’origine d’accidents.

Avec l’exercice physique et la nutrition, un bon sommeil est le troisième pilier d’une bonne santé. La sieste est donc un outil de santé publique. Des pays l’ont compris. En Chine, le droit au « xiu-xiu » ou « sieste » est inscrit dans la Constitution. Au Japon, la sieste est une institution. En Australie et en Nouvelle-Zélande, la « gestion du risque fatigue » est prise en compte.

Non

La sieste n’a pas encore bonne presse. Même si on vante sa pratique chez des hommes politiques (Churchill, Obama, Chirac…), des chercheurs (Newton et Archimède étaient en pleine sieste quand ils ont fait leurs grandes découvertes, Einstein et Edison étaient des adeptes…), des artistes (elle était source d’inspiration pour Dali)…, elle n’a guère sa place dans les entreprises. On préfère résoudre le problème de fatigue en installant une machine à café supplémentaire.

Installer des espaces et rendre visible cette pratique aujourd’hui existante mais cachés va stigmatiser ses adeptes qui seront considérés comme des fainéants voire des tire-au-flanc.

demain

Des entreprises à la sieste

google-saintpetersburg1-L

« La sieste est une courtoisie que nous faisons à notre corps exténué par le rythme brutal de la ville » explique l’écrivain Dany Laferrière. Des entreprises commencent à avoir cette politesse.

  • Renault a mis en place une salle de repos sur le site tertiaire du Plessis-Robinson. La responsable de projet, Sophie Benchetrit, justifie l’affaire à grand renfort de propos alarmistes : « La fatigue a des conséquences sur le salarié mais également sur l’entreprise. Il y a des risques d’accident du travail ou de trajet, mais aussi un impact sur le moral, la motivation, le stress et, in fine, sur la performance. Or la récupération est un facteur clé de préservation du capital santé, qui est un sujet évident dans l’entreprise ».
  • Léa Nature (450 salariés), http://www.leanature.com/ installée à Périgny dans la banlieue de la Rochelle, a créé un espace dédié à la sieste. Dans une salle zen, on trouve des transats et des matelas. Une atmosphère tamisée et une lumière douce favorisent le repos.
  • Anthony Martin-Bleton, le PDG de Novius, http://www.novius.com/ une agence lyonnaise de création de sites web, a créé une salle de sieste. Dans une pièce aveugle, poufs et lumière tamisée accueillent les salariés de l’agence.
  • A Neuilly-sur-Seine, l’entreprise de conseil et d’audit Pwc (Pricewaterhouse) s’est également laissée séduire. Elle a créé une pièce baptisée « PwCool ».
  • Le siège de Google, offre à ses salariés une salle de relaxation avec des sièges massants.
  • Arianna Huffington, la propriétaire du journal en ligne The Huffington Post, a mis des bulles de sieste à la disposition de ses journalistes.
  • ColorInside propose un configurateur en ligne de salle de sieste : avec des poufs, des fauteuils de massage, des appareils de projection de couleurs.

Si dans votre entreprise, vous faites aussi la sieste, contactez-nous afin que nous complétions la liste des entreprises où il fait bon dormir.

La sieste-bureau

fd34ff7f9d58c3df-HaworthCalmSpaceSept201311

La designeuse française Marie-Virginie Berbet a conçu CalmSpace, une capsule de sommeil qui se pose au milieu de l’espace de travail. Elle permet d’avoir une bulle de tranquillité au milieu d’un monde d’agitation. La capsule aide son utilisateur à se déconnecter et s’endormir rapidement. Puis à se réveiller tout en douceur, grâce à des lumières bleues stimulantes qui bloquent la sécrétion de la fameuse hormone du sommeil, la mélatonine.

sieste_au_bureau

Le studio de design grec NL a imaginé un bureau qui cache en dessous un coin confortable pour faire un petit somme.

La sieste-trottoir

Plutôt que de descendre fumer une cigarette, profitez de votre pause pour faire une sieste éclair sur le trottoir ! 

C’est ce que proposait la marque Breathe Right aux employés de bureaux dans les centres-ville de Montréal, Ottawa et Toronto l’an dernier, au cours d’une opération de communication. La marque spécialiste de l’aide au sommeil avait disposé des dizaines de mini-capsules sur les trottoirs, aux pieds des grandes tours de bureaux au Canada.

nap_europe

Google Naps (avec un N comme « Non-je-ne-dormirai-pas-sur-mon-bureau ») a été créé par un groupe de développeurs néerlandais amoureux de la sieste éclair. Le site géolocalise les endroits les plus agréables du monde pour se reposer quelques minutes et s’endormir au calme. Tous ces endroits sont recensés par les utilisateurs de Google Naps.

Des bars à sieste

Pas de siesteria dans votre entreprise, un petit tour au bar… à siestes s’impose.

Dans le quartier européen de Bruxelles, on peut faire une sieste entre deux réunions à Pauzz. Ce bar à sieste est composé de six loges individuelles. A l’intérieur, on y trouve des appareils de massage ou des fauteuils de relaxation. Le bar dispose d’un lit hydrojet, d’un lit shiatsu pour un massage un peu plus tonique et d’un siège massant équipé d’une centaine d’airbags. Il y a aussi des fauteuils où les gens peuvent venir s’allonger en profitant d’une séance de luminothérapie.

Christophe Chanhsavang a créé en 2011 le « bar à sieste » ZZZen,  à Paris, dans le quartier de l’Opéra.

La sieste à l’étude

sieste-au-bureau_4544398

Longtemps victime de préjugés dans une société qui valorise le travail, la sieste suscite pourtant l’intérêt de nombreux chercheurs pour ses multiples vertus chez l’adulte. Au-delà des troubles du sommeil, on s’interroge sur ses effets sur la vigilance, l’immunité, l’hypertension, la mémoire, etc.

Une équipe de chercheurs menée par Brice Faraut au Centre du sommeil et de la vigilance a analysé la salive et l’urine après une privation de sommeil la nuit, suivie ou non d’une sieste. Ils ont constaté que après une nuit de sommeil limitée, les sujets ont vu leurs niveaux de norépinéphrine (ou noradrénaline, hormone et neurotransmetteur, libérée par le système nerveux orthosympathique) multipliés par 2,5, mais après une sieste de 30 minutes, ces niveaux ont été normalisés. Ces résultats montre que la sieste permet de dissoudre le stress.

Brice Faraut et ses collègues ont observé que le manque de sommeil chez des sujets en bonne santé augmentait également la sensibilité à la douleur, mais qu’à la suite d’une sieste de 30 minutes, cette hypersensibilité n’avait plus d’effet.

Le docteur Manolis Kallistratos a effectué des recherches sur les effets de la sieste sur la tension artérielle. Il constate que les patients qui dorment pendant 30 minutes présentent en moyenne une réduction de 2 mmHg de la pression artérielle systolique mesurée sur 24 heures. Selon le cardiologue, cette réduction entraine une diminution de 10 % du risque relatif aux accidents cardio-vasculaires. Il conclut qu’une

pratique régulière de la sieste permettrait de diminuer les posologies des antihypertenseurs.

Sociométreur

Sociométreur

Analyseur des échanges verbaux dans l’entreprise.

Le sociométreur analyse la quantité, la durée et la diversité des conversations que les collaborateurs ont par oral ou par écrit avec leurs collègues.

Ces données sont traitées par un algorithme qui propose des réorganisations du travail. L’algorithme considère que les collaborateurs pâtissent du trop ou pas assez d’échanges.idee

Oui

Dans l’entreprise comme ailleurs « l’enfer, c’est les autres ». Ces autres nous font mal quand ils ne s’intéressent pas à nous ou a contrario qu’ils nous polluent avec d’incessants et inconsistants verbiages. En mesurant les échanges, le sociométreur peut permettre de trouver des solutions simples et de bon sens qui diminuent les flammes de cet enfer. On peut repérer par ce moyen les placardisés, harcelés, exclus qui sont légion dans les entreprises. On peut aussi repérer ceux sont en permanence interrompus et donc ne peuvent s’exprimer (cf, la prise des paroles des femmes).

Non

Le sociométreur va mettre les collaborateurs d’une entreprise sous une drastique surveillance orweillienne. Voulant formaliser des modalités d’échanges idéales, on niera toutes spécificités des individus. Ce procédé va s’accompagner d’exclusions sociales. Celui qui aura besoin de silence et d’éloignement pour créer sera classé comme asocial, le bavard superficiel deviendra créatif.

De plus, cette quantification exclut tous les échanges non verbaux. Pour autant, les sourires en coin et les clins d’œil peuvent avoir un impact important dans les relations professionnelles.

Et vous, qu’est ce que vous en pensez-vous ?

demain

Badges sociométriques

Sociometric Solutions http://www.sociometricsolutions.com/ équipe les collaborateurs  d’une entreprise de capteurs numériques qui collectent des données comportementales et émotionnelles sur les individus en interactions. Le badge ne s’intéresse pas à ce qui est dit, mais à qui et comme on le dit. Les questions sont : « Qui parle ? Les échanges ont-ils été équitables ou les mêmes personnes ont-elles mobilisé la parole ? Quels étaient le ton, la vitesse, la modulation des voix ? Quelle était la posture des gens ? En repli ou en avant ?… L’étude de ces données vise à trouver des agencements de lieux de travail favorables aux échanges positifs et productifs (et demain en temps réel), mais aussi à coacher les collaborateurs pour les inciter à mieux échanger, partager, collaborer entre eux.

Qui parle ?

ginder

Gender Timer, une application en ligne qui mesure le temps de parole en réunion. L’idée est d’attirer les déséquilibres et remettre un peu d’équité s’il y a besoin.

 

 

 

 

Temps de parole des femmes

La numéro deux de Facebook, Sheryl Sandberg, et le professeur de l’université de Pennsylvanie Adam Grant ont évoqué dans le New York Times http://www.nytimes.com/2015/01/11/opinion/sunday/speaking-while-female.html?_r=0 la difficulté pour une femme à prendre la parole au sein de son entreprise. “Quand une femme prend la parole dans le milieu professionnel, elle se retrouve en position d’équilibriste. Soit elle est à peine écoutée, soit elle est jugée trop agressive. Quand un homme dit la même chose, tout le monde hoche la tête pour saluer sa brillante idée. Les femmes en concluent que mieux vaut en dire le moins possible”, expliquent les auteurs.

Ils étayent leurs propos avec une étude d’une professeure de Yale qui affirme que lorsqu’un cadre prend plus la parole que ses collègues, il est considéré comme 10 % plus compétent que les autres (hommes et femmes confondus). À l’inverse, quand il s’agit d’une femme, celle-ci est perçue comme 14 % moins performante que le reste de l’équipe ! Une autre étude démontre qu’en entreprise les femmes parlent moins et sont bien plus souvent interrompues par des hommes. La journaliste Jessica Benett de Time Magazine a rebaptisé cette pratique le “manterrupting” (le fait, pour un homme, d’interrompre inutilement une femme).

Vestech

Vestech

Libre-service de vêtements et objets connectés minimisant les souffrances.

Dans le vestech, on trouve :

  • Des ceintures lombaires connectées ;
  • Des vêtements qui massent ;
  • Des équipements analyseurs de pathologies…

Ces objets sont en libre-service. La seule contrainte est d’accorder à l’entreprise le droit d’utiliser les données récoltées.

 idee

Oui

  • 80 % des Français souffrent de maux de dos. Ils passent au vestech et leurs douleurs disparaissent comme par enchantement.
  • Un coup de stress. On enfile un blouson et la rugissante technologie nous masse et nous retrouvons le sourire.
  • Nous sommes sujets à l’épilepsie. On enfile un t-shirt. Finies les journées perdues à l’hôpital pour identifier le phénomène. Notre médecin reçoit en direct toutes les informations…

Ces scénarios montrent que le vestech a son utilité. D’autant qu’il va éviter que chacun se ruine en achetant ses produits dont il n’aura besoin que de manière très irrégulière.

Non

En installant des vestechs, les entreprises vont faire un cadeau empoisonné à leurs collaborateurs. Il ne faut pas se leurrer, les vêtements et objets auront comme objectif de rendre les travailleurs plus productifs.   Ils analyseront les données et imagineront des solutions pour rendre le travail un peu plus pénible. Qu’importe, vu qu’ils nous proposent des blousons pour nous relaxer. Chris Dancy, l’homme le plus connecté du monde incite à la méfiance. Il estime que c’est aux employés de prendre en main ces indicateurs plutôt que de laisser les entreprises le faire pour eux.

À vous de juger

 demain

Une ceinture lombaire

Kinectic est une ceinture lombaire connectée qui surveille les mouvements des employés et les aide à faire les gestes appropriés. Les données sont envoyées au porteur via une montre connectée et à l’entreprise. Ces données devraient inciter l’entreprise à former les ouvriers aux bons gestes et améliorer l’aménagement des entrepôts.

Un redresseur de dos rond

index

Deux diplômés de Centrale et de l’Essec ont créé The Percko, un t-shirt connecté qui soulage les mauvaises postures et aide l’utilisateur à se redresser. Des tenseurs allègent les poids sur les muscles du dos et stimulent toute la colonne vertébrale de bas en haut, du bassin jusqu’à la nuque. Ils se tendent si une mauvaise posture est repérée. Si on fait le dos rond, les tenseurs exercent une pression sur le bas du dos (cinquième lombaire).

Les deux fondateurs ont travaillé avec des kinésithérapeutes et des physiothérapeutes pour mettre au point ce maillot de corps connecté.

Un blouson de massage

aira2-289x300Le blouson Aira a été conçu par TWare. Cette startup mêlant mode et technologie est basée à Singapour. Le blouson comprend un système de massage intégré. Il fonctionne à partir d’une application. Le porteur peut contrôler la pression, l’endroit visé et le rythme du massage. Les utilisateurs peuvent ainsi profiter d’un massage du dos ou des épaules dans n’importe quel contexte (au travail, dans une salle d’attente, en marchant, chez soi, etc…).

Un t-shirt pour épileptiques

Bq_dpIICMAIGhsB.jpg_large

BioSerenity en collaboration avec l’hôpital Salpêtrière propose le Neuronaute, un t-shirt et un bonnet connecté pour améliorer le diagnostic et le traitement proposés aux patients atteints d’épilepsie.

 

 

 

Simulacteur

Simulacteur

Un coach de postures qui identifie les mouvements douloureux et trouve des solutions.

Le simulacteur filme les personnes au travail, identifie les postures pouvant provoquer des douleurs : position statique prolongée, mouvements impropres.

À partir de ces données, il propose des adaptations des installations de travail (poste ou bureau). Il aide ensuite leurs utilisateurs à effectuer les bons mouvements.

Le simulacteur fonctionne tant pour les travailleurs postés que ceux qui travaillent sur ordinateur.

 

idee

nexyorkOui

Les troubles musculosquelettiques sont de nos jours la maladie professionnelle la plus courante des pays développés. Le New York Times a publié une infographie recensant l’ensemble des troubles et maladies imputables à une position assise trop longue : maladie cardiaque, dégénérescence musculaire, problèmes de dos et de jambes… Il est donc important de trouver des solutions pour y remédier.

Le simulacteur a l’avantage de s’intéresser à chaque personne et de trouver des solutions personnalisées.

Non

Une bonne intention en cache souvent d’autres, moins saines. Dans le cas du simulacteur, le risque est trop important que les entreprises se servent de l’outil pour tenter d’améliorer la productivité ou remplacer les humains par des robots.

À vous de juger

demain

La simulation de mouvement

Ali Keyvani de l’université West en Suède a mis au point un système de reconnaissance et d’analyse des mouvements permettant de connaître à l’avance les tâches qui pèseront le plus sur la santé des ouvriers.

Si les technologies dites DHM (Digital Human Modeling) tentent depuis plusieurs années de reproduire les mouvements humains, elles ont encore de grosses lacunes : « Elles sont chronophages et le mouvement obtenu est loin d’être naturel », explique le chercheur.

Ali Keyvani a mis au point un système d’enregistrement des mouvements associé à une base de données. Il utilise ces informations pour développer un logiciel capable d’anticiper et d’évaluer les charges les plus difficiles des ouvriers pour les transférer vers les robots par exemple.

Un bureau qui s’adapte

Le Tangible media group dirigé par Horoshi Ishii au sein du MIT a développé un bureau qui s’adapte physiquement aux besoins des utilisateurs.

TRANSFORM est composé de petits pics se levant et s’abaissant en fonction de trois scénarios possibles. Le mode « vague » va suivre les mouvements des mains. Le mode « machine » va prendre des formes prédéfinies, ce qui permet par exemple d’imaginer des configurations adaptées à vos besoins (une partie surélevée pour votre ordinateur, un cylindre vide faisant office de pot à crayon, etc). Le dernier mode, « escher » démontre la souplesse du logiciel en faisant se balader une balle rouge sur la surface du bureau.

 

Assis, debout ou couché…

altwork-station-reclilne

Avec Altwork Station, c’est possible. Ce bureau s’adapte à toutes les positions (sauf peut-être ceux qui travaillent la tête en bas.). On peut orienter l’écran, gérer l’inclinaison du clavier, régler le dossier ou le repose-pied, tout ça au bout du doigt et en quelques secondes. L’espace de travail est même prévu pour éviter que le clavier ou la souris ne glisse par terre, grâce à un système d’aimant. Il faut avouer, c’est plutôt impressionnant.

La chasse au dos rond

Lumo Lift est un petit carré magnétique qui se clipse sur les vêtements. Il vibre  pour alerter le porteur quand il commence à faire le dos rond. Lumo Lift fonctionne grâce à un système de capteurs biomécaniques qui mesure  les variations d’angle et de courbure du corps. Une application identifie les progrès en matière de posture.

 

Santomètre

Santomètre

Un dispositif indiquant l’état de santé des collaborateurs d’une entreprise.

Le santomètre enregistre le ressenti de tous les employés.

Une fois par jour, les collaborateurs indiquent leurs humeurs sur un pupitre coloré : noir s’ils en broient, rouge si une colère leur donne envie de se fâcher avec le premier collaborateur venu, vert s’ils sont habités d’un romantisme bucolique, bleu canard s’ils barbotent dans un jus professionnel somme toute agréable…

Les humeurs des uns et des autres s’additionnent et se retranchent pour afficher une couleur collective. Quand elle est sombre, les managers doivent prendre des dispositions.

idee

Oui

Elle est simple, déclinable (on peut aussi utiliser des applications de la rugissante technologie) et fournit un état de l’humeur des troupes. Cette visualisation permet aux managers de redresser la barre.

Autre atout, l’entreprise confie la responsabilité de la déclaration d’un mal-être au salarié (et non au management).

Non

Définir son humeur avec une donnée aussi basique n’a pas beaucoup de sens. De plus, l’humeur est souvent changeante au fil de la journée.

A vous de juger

demain

3b5e40df-45ef-46fc-a0c8-26e646711c1f.jpg.620x300_q85_crop-50,50_upscale-1

Au Brésil, les ouvriers des usines de Fiat déclarent chaque matin leur humeur, au moment de leur prise de poste : vert, si tout va bien ; orange, s’il est moyennement motivé et rouge s’il rencontre un problème. Les salariés qui se déclarent en rouge sont alors reçus par un manager et un spécialiste de la fonction R.H. (environ 80 % des ouvriers se déclarent en rouge une fois par an).