Comment diagnostiquer une scarlatine ?

Comment diagnostiquer une scarlatine ?

La scarlatine est une maladie infectieuse. Elle représente une maladie qui attaque bon nombre de personnes de nos jours surtout les enfants. Cependant, il est question de savoir comment la diagnostiquer. Pour répondre à cette question, lisez dans cet article tout qu’il faut savoir sur la scarlatine.

Quand doit-on évoquer la scarlatine ?

La scarlatine peut être évoquée lors de l’apparition d’une éruption cutanée. Ainsi, elle est, souvent accompagnée d’une angine et s’associe à une forte fièvre. L’éruption de la scarlatine touche la peau : dans ce cas, on parle de l’énanthème. L’exanthème quant à elle, a pour habitude de prendre la forme d’une éruption en nappe rouge sur la peau.

A lire également : Les dangers des infections sexuellement transmissibles

En effet, elle apparaît souvent au niveau des plis de flexion puis aussi du haut du thorax. Le bas de l’abdomen ainsi que le visage n’en sont pas épargnés. Par ailleurs, l’énanthème comporte une angine rouge qui parfois est : associée à la langue blanche. Si de telles observations se fait, alors nous pouvons faire mention de la scarlatine.

Diagnostique de la scarlatine : comment procéder ?

Il est, fortement conseillé d’opter pour un diagnostic clinique. Le diagnostic se verra donc baser sur l’apparition des symptômes présentés ci-dessus. Pour le faire, cela serait possible de réaliser un prélèvement de gorge. L’objectif de ce prélèvement est de rechercher la batterie provocatrice. Ainsi, il s’agit de faire un test de diagnostic rapide appelé TDR.

A lire en complément : Comprendre la fibromyalgie : symptômes, diagnostic et traitements

Cela favoriserait au médecin de faire des prélèvements surtout au niveau des amygdales avec un coton-tige. Après cela, le prélèvement sera ensuite placé dans un tube qui, au préalable contient un liquide réactif. Si le liquide prend une autre couleur que sa couleur principale, on peut cependant conclure la présence de la scarlatine.

Scarlatine : quel traitement possible ?

Le traitement à l’antibiotique pourrait permettre de prévenir non seulement les complications, mais aussi sa durée de vie. Ainsi, il est à noter que le traitement doit être : poursuivi pendant une dizaine de jours. Même si les symptômes disparaissent, vous devrez continuer avec le traitement antibiotique.

Interrompre un traitement antibiotique peut probablement engendrer une rechute et causer d’autres complications. Il arrive qu’avec ce traitement à l’antibiotique, certains ne sont plus porteurs de la batterie après 24 h. S’agissant des enfants, vous pouvez leur favoriser des activités calmes en plus du traitement à l’antibiotique.

Il est : recommandé de soulager la douleur à la gorge de l’enfant en lui permettant de se gargariser. Pour le faire, diluer du sel dans un verre remplit d’eau tiède d’environ 2,5 ml. Ainsi, l’enfant pourra se gargariser pour ainsi réduire la douleur de gorge. Par ailleurs, il n’existe pas de vaccin contre cette maladie. Mais l’application des antibiotiques et les suivis des règles d’hygiène sont favorables à sa guérison.

Complications possibles de la scarlatine : que faut-il savoir ?

La scarlatine, bien qu’étant une maladie bénigne, peut entraîner des complications si elle n’est pas traitée en temps voulu. En effet, la scarlatine est susceptible d’entraîner une inflammation des reins ou une glomérulonéphrite post-streptococcique qui se caractérise par la présence de sang dans les urines.

Les enfants atteints de scarlatine peuvent aussi développer une otite moyenne aiguë (infection de l’oreille) et, dans certains cas extrêmes, ils pourront souffrir d’une pneumonie. Il arrive que chez certains sujets porteurs du germe streptocoque béta-hémolytique A responsable de cette maladie, un rhumatisme articulaire aigu peut se déclarer 2 à 3 semaines après l’infection.

Certains signaux doivent retenir votre attention lorsque vous êtes atteint(e) de scarlatine : rougeurs du visage accompagnées d’un gonflement au niveau des paupières ou encore fièvre supérieure à 38°C persistante pendant plus de deux jours. Si ces symptômes font leur apparition, il faut consulter rapidement un médecin car cela pourrait signifier que la maladie s’est aggravée et nécessite donc une prise en charge rapide pour éviter toutes éventuelles complications.

Pensez à bien respecter scrupuleusement le traitement prescrit afin de prévenir tout risque potentiel lié aux complications possibles. Le repos est aussi important durant toute cette période. Un régime alimentaire approprié permettra aussi à l’organisme de se rétablir plus rapidement. Il est donc recommandé de boire beaucoup d’eau et de consommer des aliments riches en vitamines pour renforcer le système immunitaire.

Prévention de la scarlatine : comment éviter la propagation de la maladie ?

La scarlatine se propage très rapidement, surtout chez les enfants qui sont plus vulnérables à cette maladie. Il faut prendre des mesures pour réduire le risque d’infection et éviter la propagation de la maladie.

• Lavez-vous les mains régulièrement avec du savon et de l’eau chaude pendant au moins 20 secondes, en insistant sur les zones entre les doigts, sous les ongles et autour des poignets. Le lavage des mains est un moyen efficace pour tuer le streptocoque béta-hémolytique A responsable de la scarlatine.

• Évitez tout contact étroit avec une personne infectée. La transmission peut se faire par voie respiratoire (éternuements ou toux) ou par contact physique direct (poignées de main, étreintes). C’est pourquoi il faut absolument éviter toute proximité avec une personne atteinte jusqu’à ce qu’elle soit complètement guérie.

• Ne partagez pas vos ustensiles alimentaires ou vos vêtements. Évitez aussi d’utiliser leurs objets personnels comme leur brosse à dents ou leur rasoir électrique car cela pourrait favoriser l’échange bactérien entre vous deux.

• Désinfectez régulièrement votre environnement personnel : bureau, tableaux blancs, claviers, souris, etc. Les germes en suspension dans l’air peuvent être transférés aux surfaces où ils restent viables pendant plusieurs heures, voire plusieurs jours.

Il faut noter que les personnes atteintes de scarlatine doivent être isolées jusqu’à ce qu’elles soient entièrement guéries pour éviter la propagation de l’infection. Il est aussi recommandé d’éviter les lieux publics comme les écoles ou le travail, afin de réduire le risque d’exposition à des personnes vulnérables.

En cas d’éclosion dans une communauté ou une école, il faut informer immédiatement les autorités sanitaires compétentes pour prendre rapidement toutes les mesures nécessaires. Le respect scrupuleux des mesures citées précédemment permettra efficacement de limiter la diffusion et facilitera ainsi un traitement adéquat sans avoir besoin d’une hospitalisation.