Maladie

Comment diagnostiquer une scarlatine ?

La scarlatine est une maladie infectieuse. Elle représente une maladie qui attaque bon nombre de personnes de nos jours surtout les enfants. Cependant, il est question de savoir comment la diagnostiquer. Pour répondre à cette question, lisez dans cet article tout qu’il faut savoir sur la scarlatine.

Quand doit-on évoquer la scarlatine ?

La scarlatine peut être évoquée lors de l’apparition d’une éruption cutanée. Ainsi, elle est, souvent accompagnée d’une angine et s’associe à une forte fièvre. L’éruption de la scarlatine touche la peau : dans ce cas, on parle de l’énanthème. L’exanthème quant à elle, a pour habitude de prendre la forme d’une éruption en nappe rouge sur la peau.

A découvrir également : Est-ce qu’un adulte peut attraper la maladie pied-main-bouche?

En effet, elle apparaît souvent au niveau des plis de flexion puis aussi du haut du thorax. Le bas de l’abdomen ainsi que le visage n’en sont pas épargnés. Par ailleurs, l’énanthème comporte une angine rouge qui parfois est : associée à la langue blanche. Si de telles observations se fait, alors nous pouvons faire mention de la scarlatine.

Diagnostique de la scarlatine : comment procéder ?

Il est, fortement conseillé d’opter pour un diagnostic clinique. Le diagnostic se verra donc baser sur l’apparition des symptômes présentés ci-dessus. Pour le faire, cela serait possible de réaliser un prélèvement de gorge. L’objectif de ce prélèvement est de rechercher la batterie provocatrice. Ainsi, il s’agit de faire un test de diagnostic rapide appelé TDR.

A lire aussi : Où passer le test pour la maladie de Lyme ?

Cela favoriserait au médecin de faire des prélèvements surtout au niveau des amygdales avec un coton-tige. Après cela, le prélèvement sera ensuite placé dans un tube qui, au préalable contient un liquide réactif. Si le liquide prend une autre couleur que sa couleur principale, on peut cependant conclure la présence de la scarlatine.

Scarlatine : quel traitement possible ?

Le traitement à l’antibiotique pourrait permettre de prévenir non seulement les complications, mais aussi sa durée de vie. Ainsi, il est à noter que le traitement doit être : poursuivi pendant une dizaine de jours. Même si les symptômes disparaissent, vous devrez continuer avec le traitement antibiotique.

Interrompre un traitement antibiotique peut probablement engendrer une rechute et causer d’autres complications. Il arrive qu’avec ce traitement à l’antibiotique, certains ne sont plus porteurs de la batterie après 24 h. S’agissant des enfants, vous pouvez leur favoriser des activités calmes en plus du traitement à l’antibiotique.

Il est : recommandé de soulager la douleur à la gorge de l’enfant en lui permettant de se gargariser. Pour le faire, diluer du sel dans un verre remplit d’eau tiède d’environ 2,5 ml. Ainsi, l’enfant pourra se gargariser pour ainsi réduire la douleur de gorge. Par ailleurs, il n’existe pas de vaccin contre cette maladie. Mais l’application des antibiotiques et les suivis des règles d’hygiène sont favorables à sa guérison.