Des chercheurs de l’école de médecine de l’Université de Washington à Saint-Louis ont développé un petit appareil 1, souple, implantable dans le corps, destiné à terme à supprimer la douleur.

Ils utilisent l’optogénétique, une méthode qui associe l’optique à la génétique pour mieux connaître les mécanismes de la douleur.

Ils ont modifié l’ADN de souris pour qu’elles aient des protéines sensibles à la lumière dans certaines de leurs cellules nerveuses. Grâce à ce changement, les cellules nerveuses peuvent être stimulées ou au contraire bloquées par la lumière. Ils ont ensuite implanté des LED qui éclairent ces cellules.

Le dispositif implanté soit sur le nerf sciatique, soit dans l’espace que l’on appelle péridurale dessus de la moelle épinière permet d’arrêter la douleur avant qu’elle n’atteigne le cerveau.