Un dispositif indiquant l’état de santé des collaborateurs d’une entreprise.

Le santomètre enregistre le ressenti de tous les employés.

Une fois par jour, les collaborateurs indiquent leurs humeurs sur un pupitre coloré : noir s’ils en broient, rouge si une colère leur donne envie de se fâcher avec le premier collaborateur venu, vert s’ils sont habités d’un romantisme bucolique, bleu canard s’ils barbotent dans un jus professionnel somme toute agréable…

Les humeurs des uns et des autres s’additionnent et se retranchent pour afficher une couleur collective. Quand elle est sombre, les managers doivent prendre des dispositions.

idee

Oui

Elle est simple, déclinable (on peut aussi utiliser des applications de la rugissante technologie) et fournit un état de l’humeur des troupes. Cette visualisation permet aux managers de redresser la barre.

Autre atout, l’entreprise confie la responsabilité de la déclaration d’un mal-être au salarié (et non au management).

Non

Définir son humeur avec une donnée aussi basique n’a pas beaucoup de sens. De plus, l’humeur est souvent changeante au fil de la journée.

A vous de juger

demain

3b5e40df-45ef-46fc-a0c8-26e646711c1f.jpg.620x300_q85_crop-50,50_upscale-1

Au Brésil, les ouvriers des usines de Fiat déclarent chaque matin leur humeur, au moment de leur prise de poste : vert, si tout va bien ; orange, s’il est moyennement motivé et rouge s’il rencontre un problème. Les salariés qui se déclarent en rouge sont alors reçus par un manager et un spécialiste de la fonction R.H. (environ 80 % des ouvriers se déclarent en rouge une fois par an).