L’Oréal va imprimer de la peau synthétique qui lui servira à effectuer des  tests dermatologiques.

Depuis 2013, l’industrie cosmétique est interdite d’expérimentations animales. Elle doit donc trouver des alternatives pour tester ses produits.
L’Oréal emploie des scientifiques qui produisent 100 000 échantillons de peau par an. Comme c’est insuffisant pour ses  besoins, elle passe à la vitesse au-dessus en nouant un partenariat avec Organovo.

Cette start-up américaine est capable d’imprimer en 3D des tissus organiques. En janvier 2014, elle a imprimé un bout de foie produisant de l’albumine et capable de synthétiser le cholestérol.

Dans la vidéo, Organovo présente le dispositif pour produire de la peau.