Comme dans un fauteuil

fauteuildhierEn Chine, 525 av. J.-C, apparait sur une gravure le premier fauteuil roulant. En 1783, John Dawson de Bath en Angleterre, invente une chaise roulante nommée Bath, sa ville d’origine. Mais le confort était un peu primitif. Au fil du temps, il s’améliore.

Softwheel, une entreprise israélienne a mis au point une roue antichoc qui améliore à la fois le confort et les performances. Cette roue utilise trois cylindres de compression qui absorbent les chocs avant qu’ils ne soient transférés au conducteur. Concrètement, cela signifie que les utilisateurs peuvent traverser des escaliers et des trottoirs presque aussi facilement que glisser le long d’une rampe.

Le fauteuil est dans l’escalier

Les fauteuils deviennent plus performants. Ils montent les escaliers.

escalerescalier2

Des étudiants de l’Institut fédéral suisse de technologie de Zurich ont créé un fauteuil roulant permettant aux personnes à mobilité réduite de monter et descendre les escaliers. Ce fauteuil roulant a deux grandes roues et une chenille en caoutchouc. Un système Segway équilibre les roues principales. Pour la montée d’escaliers, la chenille prend le relais.

Une affaire qui tient la rampe

oki
Lors d’un concours jeune talent, Florian Jarrot a conçu OKI », une rampe d’accès portable qui permet de franchir des petites marches (de 5 à 7 cm de hauteur). L’objet pourrait se commercialiser au prix de 60 euros. Cet objet permettra aux personnes handicapées de ne plus patienter sous la pluie en attendant deux morceaux de bois soient installés.

Les fauteuils connectés

fauteuilconnecte

L’institut Fraunhofer et le fabricant de technologie médicale Otto Bock ont conçu un fauteuil roulant connecté. Leur mobile est relié par Bluetooth au système de commande du fauteuil. Le dispositif évalue l’état du fauteuil. Les personnes handicapées entrent leur parcours et ils savent si la batterie tiendra le choc. Les utilisateurs ont accès à des itinéraires accessibles en fauteuil.

stefanAtteint d’une sclérose latérale amyotrophique, le physicien Stephen Hawking teste la Connected Wheelchair un fauteuil roulant connecté capable de se déplacer de manière autonome. Des capteurs embarqués et des outils de géolocalisation permettent de reconnaître les trajets, d’anticiper les obstacles.
Les chercheurs de l’université Wake Forest, en Caroline du Nord, ont également mis au point une application qui collecte des données sur les lieux visités par l’utilisateur. Ces informations favorisent les déplacements ultérieurs.
Cerise sur le gâteau, des capteurs intégrés enregistrent la température, les battements du cœur et la tension de la personne. Les informations sont transmises au médecin.

 

 

L’adaptation aux handicaps

La langue aux commandes

langue
L’institut de technologie de Géorgie propose de télécommander le fauteuil avec la langue. Baptisé « Tongue Drive System », ce dispositif est installé dans la bouche de la personne handicapée : une série de capteurs magnétiques sont disposés sur les dents du handicapé moteur, tandis qu’un autre capteur magnétique est placé sur sa langue, qui agit alors comme un joystick : un mouvement de la langue à droite active les senseurs de droite, qui envoient les informations à un iPhone, glissé dans l’un des bras du fauteuil roulant électrique.

La pensée aux manettes

penseeeeDes étudiants d’Esme Sudria ont réalisé Neuromov un fauteuil commandé par la pensée. Les ondes cérébrales sont captées par un casque casque EEG (pour électro-encéphalogramme) et transmises aux systèmes de commande du fauteuil.

 

 

 

Des handicapés debout

Les handicapés debout pourront bientôt faire les 100 pas en fauteuil.

marioway

Le Marioway s’inspire du Segway pour proposer un fauteuil qui met l’utilisateur en posture debout. Cette ergonomie bénéficie à l’ensemble du squelette et des fonctions corporelles (moindre compression du diaphragme, meilleure circulation sanguine, etc.). Comme l’utilisateur n’utilise pas les mains ou les bras pour manœuvrer le Marioway, la capacité de mobilité est accrue.
L’engin est personnalisable en fonction du handicap et surtout de la morphologie de l’utilisateur : asymétries éventuelles des membres, taille de l’humérus et du tibia, poids et capacité de maintien, etc.

Image-5-rouge

Dans le même esprit, on trouve le Nino robotics créé par Pierre Bardina paraplégique suite à un grave accident de plongée sous-marine.
Conçu, désigné, fabriqué et assemblé en France (Lit et Mixe, Landes), Nino utilise aussi le principe du gyropode. On se penche vers l’avant pour avancer, vers l’arrière pour ralentir ou freiner, et utiliser le guidon pour tourner. Tout cela sur la plupart des revêtements, sable, neige et terre inclus et dans les pentes jusqu’à 20 %.

exmovereExmovere propose un véhicule qui permet aux personnes amputées de se tenir et déplacer debout.

 

Promenons-nous dans les bois

La société suédoise Zoomability a mis au point un fauteuil électrique tout terrain.

Un fauteuil-poussette

lyceenbebe

Quand elle avait 5 ans, Sharina Jones a reçu une balle et perd l’usage de ses jambes. 30 ans plus tard, alors qu’elle attend son premier enfant, elle est mise en relation avec Alden Kain. Ce lycéen de Détroit conçoit un fauteuil avec siège-bébé intégré !

 

Un jean pour fauteuil

Heidi McKenzie, une jeune paraplégique américaine paraplégique a créé une gamme de jeans spécialement conçue pour les personnes se déplaçant en fauteuil roulant. Poches inaccessibles (devant) ou inutiles (à l’arrière), ceintures non élastiques, coupes trop courtes, les traditionnels étant peu adaptés.
Les poches sont sur les genoux, la ceinture est adaptable, des poignets ont été rajoutés pour aider à s’habiller et un accès médical pour les cathéters a été inséré au niveau du zip.

Des parcours en open source

L’association Tiriad et la Cantine numérique ont développé une carte de la mobilité en open source. Les Brestois identifient les équipements qui permettent aux personnes en fauteuil de se déplacer. Ils repèrent par exemple, les passages piétons sur lesquels le trottoir a été abaissé pour permettre aux fauteuils de circuler ou encore les itinéraires suivis par une piste cyclable.
Les données sont mises en ligne sur OpenStreetMap, un wiki de données géographiques similaire à Google Maps.

 

Le fauteuil embarque

Sortir du fauteuil, s’installer au volant, plier le fauteuil, le ranger… Et si on supprimait ces moments pénibles.

scooter
Éric Pommier a inventé un scooter qui peut rouler sans avoir à quitter son fauteuil roulant. Ce scooter à trois roues comprend une plateforme assez large pour accueillir le fauteuil. Les portes se transforment en rampe d’accès. Le moteur allumé, un système hydraulique surélève l’engin d’une vingtaine de centimètres.

kangoroo
Kangaroo est une voiture électrique qui accueille en son sein un fauteuil roulant manuel ou électrique. Par une rampe inclinée, le conducteur pénètre par l’arrière du véhicule, largement béant, et vient se placer devant le poste de conduite sans avoir à opérer de transfert. Un système de verrouillage fixe le fauteuil au sol.

Mon fauteuil dans ta voiture

Charlotte de Vilmorin a créé Wheeliz, un service de location de véhicules adaptés entre particuliers. Le propriétaire d’une voiture aménagée loue son véhicule à une autre personne en fauteuil. Le service permet de gérer la pénurie et le prix excessif d’un véhicule aménagé chez les loueurs traditionnels.