Certains objets reliés à des smartphones ne se contentent pas d’enregistrer de l’information, ils jouent aussi le rôle du coach.

La ceinture LumoBack aide à adopter une meilleure posture. Elle se met à vibrer quand son utilisateur ne se tient pas correctement.

Des bracelets révèlent les indices UV et conseillent sur la durée de bronzage. June évalue le temps optimal d’exposition au soleil en tenant compte du type de peau.

La chaussette connectée Sensoria analyse la course des sportifs. Il leur permet d’améliorer le placement de leurs pieds sur le sol.

Une fourchette numérique mesure la vitesse de l’apport alimentaire de l’utilisateur. Si la personne mange trop vite, la fourchette se met à vibrer pour inciter le gourmand à ralentir.

Un soutien-gorge développé par Microsoft lutte contre les boulimies émotionnelles. Doté de capteurs, le soutien-gorge surveille différents paramètres physiques de l’utilisatrice. Ces données sont croisées avec des informations sur ses comportements alimentaires. Quand l’utilisatrice atteint un seuil émotionnel critique qui pourrait l’encourager à se suralimenter, une alerte se déclenche.

Un Britannique a été condamné à porter un bracelet électronique dosant l’alcoolémie. Venu des États-Unis, ce « bracelet-sobriété » analyse deux fois par heure l’alcoolémie via la sueur. En cas de résultat positif, une alarme est lancée à un centre de contrôle puis la police est informée.